La semaine dernière dans « revenons sur terre« ,  je vous présentais quelques stratégies pour prendre soin de la sphère ORL avec les huiles essentielles. 

Avec le changement de saison, le cortège des affections respiratoires est de retour. Le froid et l’humidité fragilisent nos muqueuses (nez, bronches). Irritées ou enflammées, celles-ci deviennent la cible des virus ou autres microorganismes.

Que ce soit un simple refroidissement, un mal de gorge ou encore un rhume, ils peuvent être évités ou du moins atténués avec l’utilisation d’huiles essentielles.

 La première chose que l’on peut faire lorsque l’on sent que nos muqueuses sont fragilisées, c’est d’assainir l’air avec des diffusions appropriées, surtout s’il y a déjà des malades à la maison !

Le plus pratique c’est d’utiliser pour cela un diffuseur électrique, qui sera rempli d’eau dans laquelle vous viendrez déposer une dizaine de gouttes de votre synergie d’huiles essentielles,par exemple un combinaison d’ HE de Tea tree une anti-infectieuse à large spectre et de Pin sylvestre qui est un bon antiseptique respiratoire. Les HE étant très puissantes, je vous conseille de vous limiter à des séances courtes d’une dizaine de minutes 2 à 3 fois par jour. 

Si l’on est déjà malade, il est important d’agir rapidement dès les premiers symptômes. La gorge qui gratouille, le nez qui s’humidifie sont des signaux d’alerte à ne pas négliger car vous avez là la possibilité de stopper net l’apparition de la maladie.

Ensuite en fonction de la zone affectée, plusieurs stratégies peuvent se combiner.

Si le nez est bouché on peut pratiquer des inhalations à raison de 5 minutes plusieurs fois par jour avec des huiles essentielles anti-infectieuses et mucolytiques. Une combinaison de Tea tree et de Ravintsara ou de Niaouli ou d’Eucalyptus radiata sera une bonne aide, soit dans un stick inhalateur à remplir soit même, soit sur un mouchoir ou dans bol d’eau bouillante dont vous respirerez les vapeurs. 

Si les bronches sont encombrées, en plus de ces inhalations mucolytiques et expectorantes il est conseillé de prendre ces mêmes huiles essentielles par voie orale à raison de 3 gouttes en tout dans une cuillère à café de miel 3 fois par jour. Vous pouvez également diluer ces huiles essentielles dans une huile végétale neutre et réaliser des massages sur le thorax.

Pour les maux de gorge, les huiles essentielles de Laurier Noble et de Menthe poivrée auront un effet analgésique par voie orale, toujours dans du miel ou sur un sucre ou un comprimé neutre. Une goutte de Thym à thujanol en plus dans la cuillère aura une action antiseptique complémentaire. 

Attention, l’utilisation des huiles essentielles doit être vue comme une première intervention, voir un complément, pour des personnes ne présentant pas habituellement de maladies particulières, et avant que la situation ne soit trop grave. Je vous conseille de toujours en parler avec votre pharmacien. Par ailleurs, si les symptômes sont aigus et s’ils persistent plus de 2 ou 3 jours vous devez absolument consulter votre médecin. Je rappelle également que les huiles essentielles sont déconseillées si vous avez un terrain allergique, en cas d’asthme ou d’insuffisance respiratoire, pour les enfants de moins de 7 ans ou si vous êtes enceinte. 

 

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!