Dans ma chronique « Bien-être au naturel » de l’émission « Revenons sur Terre » de vendredi dernier (17/11/2017), nous avons parlé des huiles essentielles. Comme il circule beaucoup de mauvaises informations et de fausses croyances sur les huiles essentielles, il me parait effectivement important de rappeler quelques généralités à ce sujet.  

Issues de la distillation d’extraits de plantes, dans chaquehuile essentielle on va retrouver 3 à 4 molécules majoritaires au sein d’un complexe d’une centaine de molécules et notamment des terpènes, des cétones, des alcools, des esters, ou encore des aldéhydes.  A ce jour on a recensé pour l’ensemble des huiles essentielles connues plus de 10 000 molécules aromatiques différentes, on comprend donc qu’elles peuvent être très actives, mais aussi à manier avec précaution !  

Historiquement, les premières propriétés à avoir été reconnues et les mieux étudiées sont les activités antibactériennes. En particulier les huiles qui contiennent des phénols comme le carvacrol, le thymol ou l’eugenol vont être redoutablement efficaces. 

Aujourd’hui de nombreuses études sont menées pour analyser l’effet des huiles essentielles en thérapie et en cosmétique, ce qui explique leur succès croissant. Les usages principaux qui ont été démontrés concernent les maladies infectieuses, la digestion, la lutte contre la douleur (antalgie), les maladies de peau, les troubles du système nerveux (calmant et anxiolytique) et les maladies vasculaires. 

A ce jour on a recensé pour l’ensemble des huiles essentielles connues plus de 10 000 molécules aromatiques différentes, on comprend donc qu’elles peuvent être très actives, mais aussi à manier avec précaution !  

Le premier, c’est le manque d’homogénéité de composition d’une marque à l’autre voir d’un lot à l’autre. Mon conseil ici est de n’acheter que des HE de préférence bio mais surtout chémotypées ou avec bulletin d’analyse. 

Vous pourrez trouver des HE de bonne qualitéauprès des fournisseurs ci dessous :

Huile et sens 

Dr Valnet

Florame

De Saint hilaire

Le second inconvénient, c’est le risque d’irritation, voir d’allergie ou de toxicité. D’abord en cas de doute n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien avant de vous auto-médiquer, et n’utilisez pas ces composés pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 7 ans. 

Ensuite, il ne faut jamais ingérer ou appliquer directement sur la peau une huile essentielle, mais toujours la diluer préalablement dans une huile végétale ou dans du miel. En cosmétique je demande toujours à mes stagiaires de réaliser un essai de 24H dans le pli de leur coude avant d’appliquer une crème aux huiles essentielles sur leur visage.

Même en diffusion les HE peuvent être allergisantes, surtout si elles ont été oxydées. Il est donc très important de les conserver dans leur flacon bien fermé en conservant le codigoutte pour éviter le contact avec l’oxygène de l’air, de les garder au frigo pour éviter la dégradation par la chaleur, et de n’acheter que des HE dans des flacons opacifiés pour limiter l’action néfaste de la lumière sur leur composition.

Enfin et afin de relativiser, il a été prouvé que certaines molécules allergènes des huiles essentielles comme le Géraniol par exemple, sont moins allergisantes que leur équivalent synthétique, surtout lorsqu’elles sont dans un mélange complexe comme c’est le cas lorsqu’on utilise l’huile essentielle entière.

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!